topblog Ivoire blogs

05/02/2011

Cote d'Ivoire: Le representant special du SG de l'ONU continue de manipuler l'Organisation Internationnale

L’ONU estime que les sanctions commencent à faire effet sur Laurent Gbagbo

AFP/ONU
Par RFI
Choi onuci.jpg
Les sanctions prises contre Laurent Gbagbo commencent à faire effet et le régime ivoirien connaît des difficultés financières. C’est le constat du représentant des Nations unies en Côte d'Ivoire, le Coréen Choi Yong-Jin, qui a exposé la situation devant le Conseil de sécurité ce vendredi 4 février à New York.

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

Chaque mois, Laurent Gbagbo doit payer 55 000 militaires et 104 000 fonctionnaires ivoiriens, mais les sanctions ont vidé les caisses. Choi Yong-Jin, le représentant de l’ONU, observe que les défauts de paiement s’accélèrent pour Laurent Gbagbo : « En décembre, il a payé tout le monde, mais en janvier, il a retenu les salaires des enseignants et les pensions des retraités. Nous ne savons pas si c'est seulement un retard ou un arrêt complet. Nous devons observer de près comment cela évolue ».

Commentaires: le gouvernement a retenu les salaires des enseignants qui refusent de travailler sous pretexte d'un mot d'ordre de pays mort lance par le copain de Mr Choi, le grand chef terroriste, Alassane Ouattara et sa bande de RHDP. Quoi de plus normal, quand on ne travaille pas, on a pas de salaire. Quant aux pensions des retraites, elles ont ete juste retardees par la decision malheureuse et cruelle de la BCEAO centrale de fermer les agences de Cote d'Ivoire. Mais depuis la requisition des agences ivoiriennes par l'Etat de Cote d'Ivoire, les choses sont rentrees dans l'ordre. C'est donc un rapport partiel, superficiel et partisan que Mr Choi a fait au conseil de securite de l'ONU en vue de l'induire en erreur, comme il l'a fait pour sa certification du 2e tour de la presidentielle ivoirienne.

Autre coup dur pour le régime ivoirien : la décision de la Banque centrale d’Afrique de l’Ouest, la BCEAO, de ne plus reconnaître la signature de Laurent Gbagbo. Un élément qui pourrait s’avérer déterminant. « La Côte d'Ivoire n'a pas de monnaie nationale, ni de banque centrale et le pays dépend entièrement de la monnaie et de la banque régionale. Cela nous permet d’avoir un réel impact sur la situation en Côte d’Ivoire et sur les deux camps », affirme Choi Yong-Jin.

Le Conseil de sécurité a également pris acte du compte-rendu sur les violences, selon lequel la situation continue de se dégrader à Abidjan et dans l’ouest de la Côte d'Ivoire, mais la stratégie onusienne reste la même : asphyxier financièrement Laurent Gbagbo et le forcer à quitter le pouvoir.

Et voici la reponse du porte-parole du gouvernement de la Republique de Cote d'Ivoire:

En Côte d'Ivoire, Ahoua Don Mello, porte-parole du gouvernement de Laurent Gbagbo, a réagi aux déclarations du chef de l'opération de maintien de la paix de l'ONU en Côte d'Ivoire : selon lui, Choi Yong-Jin avait déjà trompé la communauté internationale sur les élections et il continue à le faire désormais sur la réalité économique ivoirienne.

Ahoua Don Mello, porte-parole du gouvernement Gbagbo
Il n'y a pas de difficultés économiques mais des problèmes techniques

Les commentaires sont fermés.