topblog Ivoire blogs

02/03/2011

Partition de pays et Intervention militaire humanitaire: Nouvelles methodes de l'imperialisme occidental

Imperialisme.jpg
Que de mal ai je eu pour trouver un titre a ce post. Colonisation, recolonisation, imperialisme, pillage de ressources naturelles des pays pauvres, de pays en voie de developpement et de pays emergents, partition de pays, intervention militaire legitime, les mots sont tellement nombreux que j'avais l'embarras du choix pour me faire comprendre. Cependant, il y a deux mots qui sont a la mode chez les occidentaux: LA PARTITION DE PAYS et L'INTERVENTION MILITAIRE LEGITIME.

Depuis que le Sud Soudan a choisi l'independance par rapport au Nord, ce phenomene est devenu un axiome ou une rethorique pour les occidentaux des qu'une crise survient dans un pays. Ainsi, la partition de la Cote d'Ivoire entre un Nord musulman et un Sud chretien comme le presente les occidentaux est envisage par eux. Allegation tout a fait fausse, car en Cote d'Ivoire il y a des chretiens et des musulmans aussi bien au sud qu'au nord du pays. Certains analystes proposent cette solution pour le Nigeria ou il y a souvent des affrontements entre les musulmans et les chretiens. Pourquoi pas pour le Cameroun (anglohone et francophone), le Senegal ou il y a une rebellion en Casamance depuis des lustres, la Republique Democratique du Congo et ainsi de suite. Actuellement la question est au coeur des debats en Libye ou les revolutionnaires ont occupe l'Est du pays. C'est un article sur la crise dans ce pays qui a attire mon attention.

Alors que les Etats Unis d'Amerique est un ensemble de 50 Etats et l'Europe des 16 est passee maintenant a 27 Etats membres, l'on propose aux africains, la partition des pays deja miniscules pour mieux les brimer. L'on veut creer des micro-etats en Afrique pour mieux les asservir. Malheureusement dans cette oeuvre lugubre, il y a encore des africains comme au temps de l'esclavage et de la colonisation, qui servent la cause des imperialistes croyant que ceux-ci viennent pour les sortir de la misere dans laquelle ils les ont plonge pour que eux soient riches et nous pauvres, eux developpes et nous sous-developpes. Aveugles ou egoistes qu'ils sont, ils sont en train de detruire le peu d'outils d'integration que nos peres nous ont laisse: CEDEAO, BCEAO, UEMOA, SADEC, UA.

Comme maintenant, ils ne peuvent plus justifier les guerres par une certaine guerre froide qu'ils ont cree de toutes pieces, ils suscitent des rebellions, font des coups d'etat, choississent les presidents et quand cela ne marche pas, ils brandissent L'INTERVENTION MILITAIRE LEGITIME pour aider les populations. En realite, il n'en est rien. Ce qui fait courir les imperialistes modernes comme leur ancestres, ce sont les ressources naturelles de l'Afrique et non la vie des populations. Ce sont le petrole, l'or, le diamant, l'uranium, le fer, le bauxite, le maganese, le phosphore, etc.

Lisez cet extrait d'article sur la Libye et faites vous votre opinion.


La partition du pays reste un scénario probable

La volonté de Kadhafi de se battre jusqu’au bout et de tenir Tripoli dessine une perspective qui hante nombre de Libyens. Il s’agit de la partition du pays en deux zones traditionnellement opposées: la Tripolitaine à l’ouest et la Cyrénaïque à l’est.

Dans l’hypothèse d’une résistance plus longue que prévue de la part du clan Kadhafi, rien n’exclut ce scénario. Nombre de Libyens en sont d’autant plus convaincus que cette partition est dans les esprits depuis les années 1930, période où les Italiens tentaient de contrôler le pays en opposant les tribus entre elles.

L’idée même d’une partition était encore dans l’air dans les années 1950, la France ayant espéré conserver une influence dans un pays frontalier avec l’Algérie. La récente partition du Soudan —mais aussi la perspective d’une division de la Côte d’Ivoire— renforce la crainte de nombreux Libyens de voir leur pays connaître le même sort.

A cela s’ajoute une autre raison politiquement incorrecte mais qu’il ne faut pas ignorer: le sentiment national libyen reste très fragile. En quarante années de règne, Kadhafi a toujours pris soin de ne pas exalter un nationalisme qui aurait contrasté avec ses ambitions panarabes et panafricaines.

Contrairement à l’Algérie ou à l’Egypte, les Libyens ont toujours eu du mal à se retrouver unis autour de l’idée d’une nation. Ni les interventions militaires au Tchad ou ailleurs en Afrique sub-saharienne, ni les rares compétitions sportives organisées par la Libye n’ont généré de sentiments suffisamment patriotiques voire chauvins pour souder la population.

Une intervention militaire n’est pas à exclure

L’annonce d’un repositionnement de la marine et de l’aviation américaine a sonné comme les prémices d’une intervention militaire des Etats-Unis contre le régime de Kadhafi. Une hypothèse qui reste encore peu convaincante, quand on sait que Washington n’a pas oublié les conséquences de ses actions armées en Irak (2003) mais aussi en Somalie (1992).

Pour autant, un scénario circule actuellement dans les chancelleries arabes qui concerne une intervention destinée à protéger l’Est du pays contre les forces fidèles à Kadhafi. «Si le baril de pétrole dépasse les 150 dollars, les Etats-Unis vont intervenir pour protéger les provinces de l’Est où se trouvent la majorité des champs pétroliers», explique à Slate Afrique un ancien ministre algérien du pétrole. Pour ce dernier, le schéma d’une telle intervention existe depuis le début des années 1990. «Cela se ferait au nom de la protection des populations insurgées mais aussi de la sécurité énergétique mondiale», ajoute-t-il.

En temps normal, la Libye produit entre 1,6 et 2 millions de barils par jour. Actuellement, selon les statistiques publiées par les agences spécialisées, les deux tiers de cette production n’arriveraient plus sur le marché du fait de la fuite des travailleurs étrangers employés sur les sites libyens. Si une telle situation devait perdurer et si d’autres producteurs pétroliers venaient à connaître des troubles —on pense notamment à l’Algérie—, il est évident que les prix de l’or noir continueront de flamber.

Du coup, les Etats-Unis n’auront plus le choix. Depuis plusieurs jours, les diplomates américains tentent de trouver un interlocuteur sur place qui se ferait le porte-voix d’un appel au secours des populations insurgées. La création d’un gouvernement provisoire à Benghazi a été saluée par Washington, qui s’interroge aussi sur l’opportunité de replacer la famille royale libyenne dans le jeu. Petit neveu du roi Idriss Ier, déchu par Kadhafi en 1969, Mohamed al-Senoussi est aujourd’hui l’héritier du trône. Son message d’union adressé au peuple libyen a été largement relayé par les télévisions satellitaires arabes.

Akram Belkaïd
source: http://www.slateafrique.com/627/kadhafi-libye-accroche-pouvoir

Commentaires

Il est facile d'ergoter sur l'impérialisme et le colonialisme. Il faut en voir aussi ses versions intérieures. Il n'est pas sûr que celles-ci soient meilleures que ceux-là. Il suffit de regarder, par exemple, comment les amazighs sont traités dans les pays du maghreb.

Écrit par : siham | 04/03/2011

Le colonialisme et l'impérialisme arabes sont pires que leurs équivalents occidentaux

Écrit par : siham | 04/03/2011

Les commentaires sont fermés.