topblog Ivoire blogs

01/09/2011

Côte d'Ivoire: Quel Bilan dressez vous de la mission de Choï en Côte d’Ivoire ?

Choi.jpg
Quel Bilan dressez vous de la mission de Choï en Côte d’Ivoire ? est le thème de l'émission "appels sur l'actualité" de RFI du mercredi 31 août 2011.

Nous vous livraisons ici l'introduction du journaliste, notre bilan et le fichier audio de l'émission.

Bonne lecture et bonne écoute.

Par Juan Gomez

Après 4 années passées à la tête de l’ONUCI, Choi Young Jin arrive à la fin de son mandat. Le représentant spécial de l’ONU affirme quitter la Côte d’Ivoire avec le sentiment de ne pas voir échoué.
Qu’avez-vous pensé de sa gestion des élections et de la crise post électorale ? Quel bilan dressez-vous de sa mission ?

Juan Gomez : vos réactions sur l’action de CHOÏ Young Jin à la tête de l’ONUCI, c’est aujourd’hui que se termine le mandat du représentant spécial des nations unis en Côte d’Ivoire.

L’occasion bien évidemment durant les vingt prochaines minutes de dresser ensemble un bilan de sa mission.

En tout cas, dans un entretien accordé hier à RFI, le diplomate Sud-coréen, a affirmé quitter la Côte d’Ivoire avec le sentiment de ne pas avoir "échoué".

Il a estimé que tout au long de la crise poste électorale, l’ONU avait toujours été avec le peuple ivoirien. L’ONU a-t-il dit "est restée impartiale".

Je vous rappelle que l’une des missions de Mr Choï était de certifier les resultats de l’élection présidentielle de novembre dernier.

Des résultats que Laurent Gbagbo, vous le savez, le président sortant a refusé de reconnaître, d’où la crise post électorale qui aura duré quatre mois et qui aura fait quelques 3.000 morts.

D’ailleurs, concernant la protection des civiles, Choï Young Jin reconnaît que l’ONU "aurait pu mieux faire", mais il assure qu’elle a toujours été présente dans "les moments critiques".

Alors quel bilan dressez vous de l’action de Choï Young Jin à la tête de l’ONUCI ?


Qu’avez-vous pensé de sa gestion des élections mais aussi de la crise qui s’en est suivie ?

Notre Analyse et Commentaires


Les missions de Choï étaient les suivantes:


1- faire respecter le cessez le feu entre les belligérants en Côte d’Ivoire
sur ce point, nous n’avons rien à signaler (RAS)

2- faire respecter l’embargo sur l’achat des armes
C’est un échec, car un rapport de l’ONU montre bien que les rebelles se sont réarmés de 2007 à 2010. Nous avons aussi vu les armes qui ont été utilisées de part et d’autres, à moins que ce soit l’ONU qui ai fourni ces armes.

3- faire le désarmement des rebelles avant les élections
Echec car cela n’a pas été le cas, non pas par un manque de moyens, mais par une volonté manifeste de Choi et de la France de ne pas le faire.

4- aider à la bonne organisation des élections
Résultat mitigé car des protestations dans les trois camps au 1er et 2e tour de la présidentielle

5- certifier le bon déroulement des élections

Echec total, car les protestations ne sont pas élucidés jusqu’à ce jour. Le contentieux électoral n'est pas encore vidé. Il y a eu une crise post électorale qui s’est transformée en guerre. Aucun pays au monde n’invitera Choi pour certifier des élections alors que ce cas devrait être un modèle et faire école.

6- Assurer la protection des civiles
Echec total, car il y a eu plus de 3.000 morts dont 800 en un jour à 100m de la base de l’ONUCI à Duékoué à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Il y a eu plus de 3 millions de réfugiés internes et externes que l'on oublie déjà.

Il peut être fier d’avoir réussit sa mission sécrète qui était de porter Alassane Ouattara au pouvoir et l’imposer aux ivoiriens.
Mais nous savons que dans son fort intérieur s’il est un homme de conscience, il est malheureux. Une chose est de ne pas aimer Gbagbo, mais regarder plus de 3.000 personnes se faire massacrer alors qu’on consacre environs 2.000 soldats casques bleu à la protection d’un individu en est un autre.

Pendant la gestion de la crise post électorale, tous ceux qui ne partageaient pas son avis ont été remerciés (le général Abdul HAFIZ de la troupe bangladeshi par exemple et bien d'autres). Comment quelqu’un qui ne supporte pas la contradiction peut parler de démocratie aux ivoiriens?

Conclusion :

- Le bilan de la mission officielle est échec et mat.

- Le bilan de la mission secrète est positive et là il n’a pas échoué.


Pour nous ivoiriens, nous le laissons avec sa conscience s’il en a une et Dieu. C’est le temps l’autre nom de Dieu qui nous éclairera de cette affaire qui s’est passée en Côte d’Ivoire comme la lumière a été faite sur les faux complots d’Houphouet en 1963.

Ecoutez ici la version audio de l'émission
appels_sur_l_actualite_2_20110831_0840.mp3

Les commentaires sont fermés.