topblog Ivoire blogs

30/12/2011

Economie Mondiale: Voici pourquoi la France veut récoloniser l'Afrique

Le Brésil, 6ème puissance économique mondiale

Dima Roussell.jpg Sao polo.jpeg

Par metrofrance.com

Le Brésil est passé devant le Royaume-Uni en 2011 et devient ainsi la sixième puissance économique mondiale, a annoncé lundi l'institut de recherche britannique CEBR.

Dans le contextes de crise qui touche les puissances économiques, voilà un chiffre qui fait rêver bien des pays. Avec une croissance de 7,5% en 2010, le Brésil ne cesse de grimper dans le classement des puissances économiques mondiales et atteint cette année la 6e place, selon le classement annuel établi par l'institut britannique de recherche CEBR (Center for Economics and Business Research).

L'année dernière, le plus grand pays d'Amérique latine avait accédé la 7e place en passant devant l'Italie. Cette année, c'est le Royaume-Uni qu'il relègue derrière lui, se hissant à la 6e place. Une progression qui pourrait, à l'avenir, lui permettre de doubler la France, actuellement 5ème. Le quarté de tête n'a en revanche pas changé en 2011 : Etats-Unis (1er), Chine (2e), Japon (3e) et Allemagne (4e).

Le produit intérieur brut (PIB) du géant sud-américain atteindrait, selon les calculs de l'institut, 2 440 milliards de dollars contre 2 410 pour l'économie britannique.

La France reléguée à la 9e place en 2020
Le classement montre ainsi le poids constant des pays dits émergents et la place qu'ils seront amenés à prendre dans l'économie mondiale ces prochaines années. En effet, des changements sont encore à prévoir. En 2016, le Brésil devrait dépasser la France. En 2020, la Russie et l'Inde, respectivement 9e et 10e, devraient se hisser aux 4e et 5e rangs, tandis que l'Hexagone se retrouvera à la 9e place, selon les prévisions de l'institut.

Avec une industrie agroalimentaire qui représente 1/4 du produit national brut (PNB) et 40% des exportations et une autosuffisance énergétique proche de 90% de ses besoins, le Brésil confirme ainsi les dires du président de l'institut britannique qui, dans une interview accordée à la radio BBC, a estimé que les "pays qui produisent des biens de première nécessité, comme les aliments et l'énergie, s'en sortent très bien". (Or c'est ce que le Président Laurent Gbagbo voulait faire pour la Côte d'ivoire).


Par melty.fr

Le Brésil est la sixième puissance économique mondiale en 2011, d'après le dernier bilan du Centre for Economics and Business Research de Londres. L'avenir s'annonce radieux pour cette puissance émergente, mais pas pour la France.

Plus qu'un quart d'heure, c'est une année auréolée de gloire que le Brésil a vécu en 2011. Ce vaste pays d'Amérique du Sud encore qualifié il y a peu de "puissance émergente" , vient de se hisser au sixième rang des puissances économiques mondiales, selon le dernier bilan du Centre for Economics and Business Research de Londres (CEBR). Pour Douglas McWilliams, le directeur du CEBR, c'est un véritable bouleversement de la dynamique économique mondiale qui s'accomplit. "Il ne s'agit que de l'un des aspects d'un changement économique profond, qui voit non seulement un transfert de puissance économique s'opérer de l'Ouest vers l'Est, mais aussi la prise de pouvoir de pays qui produisent des marchandises vitales, telles que les produit alimentaires ou les matières premières énergétiques" .

Bresil.jpg

On "voit non seulement un transfert de puissance économique s'opérer de l'Ouest vers l'Est, mais aussi la prise de pouvoir de pays qui produisent des marchandises vitales, telles que les produit alimentaires ou les matières premières énergétiques".

En tête du classement, le quinté est toujours le même : Etats-Unis (1er), Chine (2ème), Japon (3ème), Allemagne (4ème) et la France (5ème).

Seulement, forts de cette nouvelle dynamique, plusieurs pays pourraient venir changer la donne. En effet, le CEBR prévoit de nombreux changements pour les prochaines années. Ainsi, dans cette même étude, les chercheurs britanniques montrent que les pays d'Asie sont sur une courbe ascendante alors que les européens perdent petit à petit leur compétitivité. Dès 2016, les pays du BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud – devraient logiquement s'imposer et le Brésil pourrait bien grappiller une place et passer devant la France. Puis, en 2020, ce serait au tour de la Russie et de l'Inde, de se hisser respectivement aux 4èmes et 5èmes rangs, alors que Paris plongerait à la 9ème place. Que pensez-vous de cette nouvelle logique économique mondiale ?

Selon Libération

Le Brésil devient la 6ème puissance économique mondiale
Il détrône le Royaume-Uni et se place juste derrière la France, laquelle ne devrait plus pointer qu'à la neuvième place d'ici 2020.


Le Brésil est passé devant le Royaume-Uni pour devenir en 2011 la sixième puissance économique mondiale, a annoncé lundi l'institut de recherche CEBR, basé à Londres.

Dans son dernier classement, le Center for Economics and Business Research place le Royaume-Uni à la 7e place des économies mondiales, derrière les Etats-Unis (1er), la Chine (2e), le Japon (3e), l'Allemagne (4e), la France (5e) et le Brésil (6e).

Dans une interview à la radio BBC, le directeur de ce cabinet, Douglas McWilliams, a souligné que ce classement montrait le poids croissant de l'Asie dans l'économie mondiale, au détriment des pays occidentaux.

"On voit aussi que des pays qui produisent des biens de première nécessité, comme les aliments et l'énergie, s'en sortent très bien et montent progressivement dans le classement économique" mondial, a-t-il ajouté.

Le CEBR prévoit aussi qu'en 2016, la France sera dépassée par le Royaume-Uni et qu'elle ne sera plus qu'à la 9e place des économies mondiales en 2020.

Toujours selon l'institut de recherche, la Russie et l'Inde devraient se hisser respectivement aux 4e et 5e rangs des puissances économiques mondiales en 2020.

Le Brésil, avec quelque 200 millions d'habitants, a connu une croissance de 7,5% en 2010 mais le gouvernement a revu ses prévisions de croissance à 3,5% pour cette année après un fort ralentissement de l'activité au troisième trimestre.

Par RFI (les jaloux)

Le Brésil est passé devant le Royaume-Uni pour devenir en 2011 la sixième puissance économique mondiale, a annoncé, ce lundi 26 décembre 2011, l'institut de recherche CEBR basé à Londres. Dans son dernier classement, le Center for Economics and Business Research place le Royaume-Uni à la 7e place des économies mondiales, derrière les États-Unis (1er), la Chine (2e), le Japon (3e), l'Allemagne (4e), la France (5e) et le Brésil (6e).

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

Le Brésil sait faire la fête. Désormais, il faudra aussi se faire à l’idée que les Brésiliens savent aussi faire des affaires. Le géant sud-américain, avec quelque 190 millions d'habitants, affiche une insolente croissance qui s’élevait à 7,5% en 2010. En jugulant l’inflation à un taux raisonnable inférieur à 6%, le Brésil s’impose comme la sixième économie mondiale avec un PIB de 2 520 milliards de dollars.

"Un géant aux pieds d'argile"

Ces chiffres mirobolants cachent cependant quelques failles. Plus de 10% de la population ne sait ni lire ni écrire. Près de 16 millions de Brésiliens vivent toujours avec moins de 30 euros par mois. Et si la nouvelle classe moyenne consomme, c’est souvent à crédit. Les foyers brésiliens sont en effet parmi les plus endettés au monde.

Le Brésil a jusqu’à présent bien résisté à la crise économique mondiale. Mais il va subir dans les mois qui viennent le contrecoup de la crise de la dette en Europe. Le gouvernement brésilien a revu ses prévisions de croissance à 3,5% pour cette année. C'est donc un géant aux pieds d’argile qui vient de gagner sa place parmi les grands de ce monde.

Par france24

Grâce à une croissance exceptionnelle de 7,5% en 2010, le Brésil est devenu en 2011 la sixième puissance économique mondiale, se classant désormais devant le Royaume-Uni et juste derrière l'Allemagne et la France.
Par Dépêche (texte)


Le Brésil est passé devant le Royaume-Uni pour devenir en 2011 la sixième puissance économique mondiale, a annoncé lundi l'institut de recherche CEBR, basé à Londres.

Dans son dernier classement, le Center for Economics and Business Research place le Royaume-Uni à la 7e place des économies mondiales, derrière les Etats-Unis (1er), la Chine (2e), le Japon (3e), l'Allemagne (4e), la France (5e) et le Brésil (6e).

Dans une interview à la radio BBC, le directeur de ce cabinet, Douglas McWilliams, a souligné que ce classement montrait le poids croissant de l'Asie dans l'économie mondiale, au détriment des pays occidentaux.

"On voit aussi que des pays qui produisent des biens de première nécessité, comme les aliments et l'énergie, s'en sortent très bien et montent progressivement dans le classement économique" mondial, a-t-il ajouté.

Le CEBR prévoit aussi qu'en 2016, la France sera dépassée par le Royaume-Uni et qu'elle ne sera plus qu'à la 9e place des économies mondiales en 2020.

Toujours selon l'institut de recherche, la Russie et l'Inde devraient se hisser respectivement aux 4e et 5e rangs des puissances économiques mondiales en 2020.

Le Brésil, avec quelque 200 millions d'habitants, a connu une croissance de 7,5% en 2010 mais le gouvernement a revu ses prévisions de croissance à 3,5% pour cette année après un fort ralentissement de l'activité au troisième trimestre.


Commentaire personnel: Voici pourquoi la France s'acharne sur les pays Africains (Côte d'Ivoire, Lybie, Egypte, Tunisie) et d'Asie (Syrie, Iran). Elle destabilise les pays émergents pour les empêcher de réaliser des exploits comme le Brésil. La France n'a jamais voulu du bien des Africains. Elle veut toujours exploiter l'Afrique pour maintenir son rang. Sa nouvelle arme est le fallacieux prétexte de la Démocratie à la kalachnikovs et aux bombardements pour maintenir les pays Africains sous tutelle.

La question est de savoir: que vaut la France dans cette économie mondiale sans les pays africains de zones CFA (Afrique de l'Ouest et Afrique Centrale)?????????

Africains levons nous pour dire non à l'imposture. Il est tant de boutter la France hors de l'Afrique.

Les commentaires sont fermés.