topblog Ivoire blogs

06/08/2012

Côte d'Ivoire : six hommes tués dans l'attaque d'un camp militaire à Abidjan

source: lepoint.fr
FRCI3.jpgFRCI.jpg
Au moins six hommes en treillis ont été tués durant l'attaque menée tôt lundi matin par des assaillants non identifiés contre un camp militaire d'Abidjan, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Quatre corps étaient visibles par terre dans un bâtiment à l'entrée du camp d'Akouédo (nord d'Abidjan), dont la porte avait été défoncée. Du sang avait été projeté sur le sol et les murs. A un poste de garde et à une sortie deux autres corps gisaient au sol, a-t-on constaté. Tous étaient vêtus de treillis.

La situation était calme aux abords du camp, où la circulation avait repris.


Le camp, situé dans le quartier de Cocody, a été le théâtre d'échange de tirs nourris d'armes automatiques et de kalachnikov entre 03H00-04H00 et 06H00 du matin (locales et GMT), avaient indiqué plus tôt des résidents interrogés par l'AFP.

Aucune information n'était dans l'immédiat disponible sur l'identité des assaillants, ni sur un éventuel lien avec la mort de cinq militaires dimanche, tués dans l'attaque d'un commissariat et d'un poste de contrôle de l'armée par des hommes lourdement armés à Yopougon, quartier ouest de la capitale économique ivoirienne.

Par jeuneafrique:

FRCI2.jpg
Des inconnus armés ont attaqué un camp militaire d'Abidjan lundi 6 août au petit matin. Le bilan provisoire fait état d'au moins un mort et plusieurs blessés.

À peine vingt-quatre heures après l'assassinat de cinq membres des Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) dans le quartier de Yopougon, de nouvelles violences ont éclaté à Abidjan. Cette fois, c'est un camp militaire de la capitale économique ivoirienne qui a été visé par des inconnus armés. Au moins une personne a été tuée et plusieurs ont été blessées lors de cette attaque, survenue tôt lundi matin. D'après la correspondante de la Radio télévision ivoirienne (RTI), le bilan provisoire s'élève à au moins six morts.

« Il y a un mort et des blessés, les infirmiers du camp sont en train de faire des pansements », a déclaré une source militaire.


Le camp d'Akouédo, situé dans le quartier de Cocody (nord d'Abidjan), a été l'objet de tirs nourris d'armes automatiques et de kalachnikov entre 04h00 et 06h00 du matin par des assaillants non identifiés. Selon des sources concordantes, des éléments des FRCI sont arrivés ensuite en renfort et ont pris position autour du camp.

Retour au calme

« Les FRCI procèdent à des contrôles et fouillent les véhicules qui passent devant le camp », a raconté un habitant. « Le calme est revenu, les gens commencent à sortir dans la rue », a indiqué une résidente du secteur.

Cette attaque survient au lendemain de la mort de cinq militaires des FRCI tués dans l'attaque d'un commissariat et d'un poste de contrôle de l'armée par des hommes lourdement armés à Yopougon.

L'insécurité a reculé dans le pays depuis la fin de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 ayant fait environ 3 000 morts. La circulation d'armes en tous genres, des ex-combattants mécontents de leur sort et des tensions ethniques toujours vives, en particulier dans l'Ouest, nourrissent encore des incidents meurtriers.

(Avec AFP)

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Côte d'Ivoire : au moins un mort dans l'attaque d'un camp militaire

Commentaires

j'envoie sur sur mon reseau social prefere cette news parce que c'est sérieusement un blog très beau

Écrit par : assurance auto | 29/08/2012

Les commentaires sont fermés.