topblog Ivoire blogs

01/05/2011

COTE D'IVOIRE : Quand Maitre AHOUSSOU Jeannot, ministre d'etat, garde des sceaux du regime Tyrannique RHDP, nous ramene dans "les annees sombres de la Cote d'Ivoire"

Me Ahoussou.jpg
Maitre Ahoussou Jeannot, ministre d'etat, garde des sceaux du regime TYRANNIQUE RHDP, pour justifier l'arrestation du Chef de l'etat Laurent Gbagbo, de son epouse, de ses enfants, des membres de sa famille et de son entourage, nous ramene dans "les annees sombres de la Cote d'Ivoire" en invoquant la loi de 1963 qui a fait tant de torts au peuple de Cote d'Ivoire. Il ne prend meme pas la peine de situer cette loi dans son contexte afin de montrer si elle peut s'adapter en 2011.
La question que je me pose est la suivante: Me Ahoussou Jeannot et le clan RHDP veulent-ils vraiment la paix pour ce pays? Sinon comment comprendre que l'on aille chercher "les faux complots d'Houphouet de 1963" qui ont fait tant de torts aux ivoiriens pour justifier des arrestations d'un conflit post-electoral en 2011! Meme si l'on se dit houphouetiste, tout le monde sait que Houphouet n'est pas un saint pour que l'on vienne nous servir ses derives de 1963 en 2011. Si Me Ahoussou Jeannot n'a pas d'arguments juridiques pour justifier la forfaiture du regime tyrannique RHDP, qu'il se taise de peur de reveiller de vieux demons.

Qu'est ce qui s'est passe en 1963 qui a engendre la loi de 1963?

# Janvier et août 1963: Des mesures d'épuration sont prises à la suite de deux présumés complots contre le pouvoir. La prison spéciale d'Assabou est créée à Yamoussoukro, le village natal d'Houphouët-Boigny, pour accueillir les "comploteurs". Elle fera le plein jusqu'en 1967, et ne sera détruite qu'en 1969.
Au congrès du PDCI, en 1963, le jeune Konan Bédié est présenté comme un modèle à l'opposé des militants et autres intellectuels du JRDA-CI qui remplissent la prison d'Assabou.
Début janvier 1963, l'Assemblée vote une loi portant création d 'une cour de sûreté de l'Etat.
Trois ministres (Joachim Bony, Charles Donwahi et Amadou Koné, le fondateur des JRDA-CI) sont relevés de leurs fonctions. Ils rejoindront quelques jours plus tard, plus de cent personnes dont cinq députés, à la prison de Yamoussoukro. Le "modèle" ivoirien" prend forme.
Philippe Yacé, secrétaire général du PDCI et président de l'Assemblée nationale se déchaîne contre les "fauteurs de troubles" (On comprend mieux son amertume et sa fronde anti-Bédié, lorsque le "vieux" ne lui a pas transmis le pouvoir, avant sa mort.).
Houphouët-Boigny rappelle Jean-Baptiste Mockey pour le nommer "président de la cour de sûreté de l'Etat".
Ernest Bocka, alors président de la cour suprême, démissionne pour protester contre ces multiples arrestations.

# 9 avril 1963 : 89 inculpés sont jugés par la cour de sûreté de l'Etat qui prononce cinq condamnations à mort (peines qui ne seront pas exécutées, du moins "officiellement").

# Fin 1963 : Houphouët-Boigny crée une milice du parti de près de 6000 hommes, pour la plupart baoulés, l'ethnie du président. Le "modèle" ivoirien prend du poids.
Obsédé par les complots, Houphouët-Boigny fait envoyer en prison beaucoup de monde : Ernest Bocka (mort sans explication, assassine), Jean-Baptiste Mockey (septembre 1963), son ministre de la justice, Germain Coffi Gadeau, celui de l'Information, Amadou Thiam, et bien d'autres.

# -Décembre 1964 : la cour de sûreté qui juge 96 inculpés prononce six condamnations à mort, dont celle de Jean-Baptiste Mockey, qui sera gracié par la suite.

En 1990, Felix Houphouët-Boigny expliqua que ce complot du chat noir était une manipulation politique et qu'il n'y avait en réalité jamais existé de complot.

Voici a quoi le regime tyrannique RHDP veut nous ramener. Nous esperons qu'ils elucideront les assassinats de 1963 a nos jours. Les crimes qu'ils ont commis et ceux qu'ils comptent commettre les jours a venir.

QUE DIEU AIE PITIE DE NOUS

29/03/2011

Crise Ivoirienne: ET SI ALASSANE OUATTARA ETAIT LE PERE DE L'IVOIRITE?

ADO.jpg
Je sais que la premiere reaction des gens sera, ce gars la, il raconte quoi encore, on sait qui est le pere de l'ivoirite qui fait tant de degats dans la belle Cote d'Ivoire de nos peres fondateurs. Moi meme je pensais le savoir et pensait a la meme personne que vous. Mais depuis le declenchement de cette autre crise apres cette parodie d'election, et que le lexique evolue tres rapidemment, mon point de vue a evolue car je commence a etre un adepte des mots maintenant. Des rebelles et terroristes sont nommes "forces republicaines". "Un president elu par la communaute internationale" qui n'est pas encore investi par cette meme communaute internationale a "une armee", "une chaine de television et de radio", "une republique du golfe", "un gouvernement" et "des ambassadeurs".
Alors attribuer la paternite de l'ivoirite a Mr Aime Henri Konan Bedie peut etre vu autrement. Si nous prenons le concept d'ivoirite comme un enfant, il faut parler de l'epoux (epouser une idee, un concept), concevoir le bebe avec la partenaire et promouvoir l'enfant. En considerant ces mots "epouser", "concevoir" et "promouvoir", nous chercherons a mettre un nom sur ces mots.

Epouser le concept


Selon wikipedia,
L'ivoirité est un concept visant à définir la nationalité ivoirienne dans un processus de démocratisation et d'unification nationale d’une société en manque d'imaginaire "globalement national". Il s'appuie sur des notions culturelles et vise à promouvoir les cultures et productions nationales. Le concept d'ivoirité est apparu en 1945 à Dakar, avec des étudiants ivoiriens.

Certains intelectuels ont epouse l'idee de la conception d'une societe ivoirienne culturelle dans les annees 70-80:

Ce terme "d'ivoirite", qui n'est repertorie dans aucun dictionnaire, est un neologisme cree de toute piece et utilise pour la premiere fois officiellement dans un article intitule "ivoirite et authenticite" paru dans le journal Fraternite Matin (quotidien proche du PDCI) en 1974. L'auteur de cet article est Dieudonne Niangoran Porquet. source: "l'ivoirite. de la conceptualisation a la manipulation de l'identite ivoirienne" de JOLIVET Elen.

«Contrairement à certaines opinions, la notion d’ivoirité n’est ni sectarisme étroit, ni expression d’une quelconque xénophobie; elle est la synthèse parfaite de notre histoire, l’affirmation d’une manière d’être originale, bref, un concept fédérateur de nos différences.» (Saliou Touré).

«L’ivoirité est ce lien essentiel qui se tisse au fil du temps entre notre pays et la manière dont chacun y vit et travaille, mais aussi un message de fraternité et de progrès pour réussir une intégration régionale économique profondément humaine.» (Benoït Sacanoud).

«L’ivoirité, précise Georges Niangoran-Bouah, c’est l’ensemble des données socio-historiques, géographiques et linguistiques qui permettent de dire qu’un individu est citoyen de Côte d’Ivoire ou Ivoirien. Ce terme peut aussi désigner des habitudes de vie, c’est-à-dire la manière d’être et de se comporter des habitants de Côte d’Ivoire, et enfin, il peut aussi s’agir d’un étranger qui possède les manières ivoiriennes par cohabitation ou imitation.


Conception de l'ivoirite

Alors les ivoiriens commencent a epouser cette idee, le premier qui essaie de le mettre en oeuvre est Felix Houphouet Boigny. En 1978, il cree "le ministere du travail et de l'ivoirisation" afin de desamorcer des revendications autochtones. Ce ministere permet de creer certains postes reserves de facon preferentielle aux ivoiriens. "L'ivoirisation" des emplois est progressivement etendu de la fonction publique et aux entreprises prives. Une structure publique, l'Office de la Main d'Oeuvre Ivoirien est cree (OMOCI) pour faciliter l'acces des ivoiriens a des emplois reserves.

Mais celui qui trouva la fameuse formule d'institutionnalisation de l'ivoirite est Mr Alassane Dramane OUATTARA, avec l'instauration de la carte de sejour pour les etrangers en 1990. A partir de la, en Cote d'Ivoire, il y a les ivoiriens et les etrangers qui ne pouvaient plus avoir les memes droits. "L'IVOIRITE exclusionniste" venait d'etre nee.

Promotion de l'ivoirite

Comme tout le monde le sait, cette promotion de l'ivoirite est l'oeuvre de Mr Aime Henri Konan BEDIE et du PDCI-RDA de 1993 a 1999.

Conclusion:
En conclusion, nous pouvons affirmer de notre point de vue, que le pere du "monstre exlusionniste d'ivoirite" est Mr Alassane Dramane Ouattara, aujourd'hui Alassane Ouattara.


source de documentation: http://geo-phile.net/IMG/pdf/_M_ire_L_ivoirit_e_la_conceptualisation_-6164_a_manipulation_jolivet.pdf

23/03/2011

Crise ivoirienne : Comportement de président

LG vs ADO.jpg
Depuis le début de la crise postélectorale, j'observe les comportements de nos 2 présidents.





L'un ayant pour domicile un hôtel lance des ultimatums au second :


* 1er ultimatum : Fin décembre - "Quittes le pouvoir, tu pourras conserver ton statut d'ancien chef d'état"

* 2ème ultimatum : Fin janvier - "Tu tomberas comme un fruit ... pourri... "

* 3ème ultimatum : Mars - "Tu as 2 semaines pour avoir une sortie honorable"

L'autre demande un dialogue entre protagoniste pour dénouer la crise.

L'un demande la fermeture de la banque centrale qui entraînera la fermeture des banques commerciales et la paralysie du système bancaire. Les populations se retrouvent sans ressources financières.

L'autre réquisitionne la banque centrale et nationalise certaines banques commerciales pour sauvegarder le système bancaire.

L’un interdit les exportations de café et de cacao ce qui entraîne la misère chez les paysans.

L’autre nationalise l’achat et la vente de ces produits pour la survie de l’état.

L'un demande des sanctions contre les ports ivoiriens ce qui entraîne de facto un embargo contre les médicaments.

L'autre demande de diversifier ses partenaires pour contourner ces sanctions.

Ce qui est constant chez ces 2 présidents: ils sont prêts à tout pour avoir ou conserver le pouvoir. Mais entre ces 2 attitudes, on voit qui aime son pays ou pas. Comme dans le récit du jugement du Roi Salomon, on a vu entre les 2 femmes qui se disputaient un enfant qui était la vraie mère.

by Arnaud du Val on Friday, March 18, 2011 at 10:20am