topblog Ivoire blogs

21/03/2011

Crise Ivoirienne: Notion de "President elu" et de "President Sortant"

Gbagbo.jpg Ouattara.jpg
La crise ivoirienne depuis 2002, nous a enrichi en vocabulaire souvent avec des mots trompeurs pour nous faire accepter la forfaiture de la France et de sa communaute internationale dans ce beau pays de l'Afrique de l'Ouest, la Cote d'Ivoire, notre chere Cote d'Ivoire, ma chere Cote d'Ivoire que le pere fondateur Felix Houphouet Boigny a refuse que l'on traduise en d'autres langues (Ivory coast par exemple). Deja en 2002, les rebelles ont ete denommes "forces nouvelles"; le coup d'etat et la rebellion de "crise ivoiro-ivoirienne" et tous les autres mots que vous connaissez certainement. En 2010, la parodie d'election et la crise qui en est suivie ont envoye: crise post-electorale, armee loyaliste (Forces de Defense et de Securite: FDS) connue depuis toujours et armee republicaine (Forces Armees Republicaines:FAR) composee des elements des forces nouvelles et des elements des FDS en defection nee en mars 2011, commandos invisibles, pro-ouattara et pro-gbagbo. Il y a dans tout ce lexique qu'on nous livre actuellement, deux qui ont retenu mon attention: "President elu" et "President sortant". Alors je me suis pose les questions suivantes:
Qu'est ce qu'un president elu? que fait-il?
Qu'est ce qu'un president sortant? que fait-il?


Nous allons essayer de trouver des reponses a ces interrogations.

Lire la suite

18/03/2011

Crise Libyenne: Et l'ONU ressuscita le droit d'ingérence...

A quoi sert l'onu.jpg
La résolution de l'ONU autorisant une intervention militaire en Libye signe le retour du "droit d'ingérence". Un concept rebaptisé "devoir de protéger" pour mieux se prémunir des critiques.
Analyse de Jean-Bernard Cadier, chroniqueur à FRANCE 24.
Drapeau ONU.jpg

Par Jean Bernard CADIER (texte)

Lire la suite

16/03/2011

Crise Libyenne: Les Kadhafi chargent Sarkozy; INTERVIEW EXCLUSIVE – Saïf Al-Islam Kadhafi accuse Nicolas Sarkozy

Kadhafi et son fils.jpg



Interview exclusive de Saïf Al-Islam Kadhafi, ce mercredi sur Euronews. Découvrez dès maintenant quelques extraits.
Fils Kadhafi.jpg
Saïf Al-Islam Kadhafi, un des fils du dirigeant libyen, promet de mater la révolte dans les jours à venir. Il ne veut pas des conseils du président français Nicolas Sarkozy, qu’il affirme avoir aidé financièrement lors de sa campagne électorale. Notre envoyé spécial à Tripoli, Riad Muasses, a recueilli ses propos ce mardi.

euronews :
Qu’allez-vous faire contre ceux qui ont porté atteinte au régime ?

Saïf Al-Islam Kadhafi :
Premièrement, ils ont fui. Je dois vous dire qu’aux frontières il y a une foule qui veut regagner l’Egypte. De notre côté, que ce soit au sein de l’armée ou des citoyens, nous avons dit qu’il fallait laisser un passage sécurisé au milieu de la foule pour ces traîtres et leurs milices. Ceux qui ont contacté l’Amérique, la Grande-Bretagne ou la France, ceux qui ont demandé le retour des forces britanniques ou de l’armée américaine, et l’intervention de l’OTAN, ces gens et leurs familles sont en route vers l’Egypte (…) Nous ne voulons pas tuer. Nous ne voulons pas nous venger, mais vous les traîtres, les mercenaires, vous avez commis des crimes contre le peuple libyen. Allez-y, allez en paix en Egypte.

euronews :
Que pensez-vous de la résolution qu‘étudie l’ONU pour imposer une éventuelle zone d’exclusion aérienne ?

Saïf Al-Islam Kadhafi :
Les opérations militaires sont finies. Dans 48 heures tout sera fini. Nos forces sont presque à Benghazi. Quelle que soit la décision, ce sera trop tard.

euronews :
La France fut le premier pays à reconnaître le Conseil national de la révolution. Que pense le régime du Président Sarkozy ?

Saïf Al-Islam Kadhafi :
Tout d’abord, il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. La première chose que l’on demande à ce clown, c’est de rendre l’argent au peuple libyen. Nous lui avons accordé une aide afin qu’il oeuvre pour le peuple libyen, mais il nous a deçu. Rendez-nous notre argent. Nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement.

Copyright © 2011 euronews - 16/03 03:34 CET


Kadhafi.jpg
Kadhafi à Sarkozy: "Tu veux attaquer la Libye, idiot?"

Surexcité, Mouammar Kadhafi a fait une allocution télévisée depuis son palais présidentiel hier soir. Encouragé par de nombreux partisans acquis à sa cause, le leader libyen s'en est pris violemment à Nicolas Sarkozy et a tapé des poings plusieurs fois sur la table.

"Et la France qui lève maintenant la tête et veut attaquer la Libye", a prononcé le dictateur. "Est-ce que tu veux attaquer la Libye espèce d'idiot (ndlr. Sarkozy)? C'est nous qui allons t'attaquer, viens et essaie de nous attaquer! Si c'est une conspiration intérieure ou extérieure nous allons l'éliminer", fulmine Kadhafi. "Si c'est une conspiration militaire nous allons l'éliminer, nous allons l'éliminer avec le peuple libyen et les tribus libyennes qui forment une armée pour libérer des ennemis chaque pouce de la Libye", a-t-il prolongé.

16/03/11 10h44