topblog Ivoire blogs

16/02/2011

Crise ivoirienne : risque de panne de courant

Apres la BCEAO, L'exportation du cafe et du cacao, des banques commerciales, des sanctions ciblees et individuelles, les ennemis des ivoiriens veulent s'attaquer maintenant au secteur de l'electricite. Ils projectent de mettre le pays dans le noir afin d'assouvir leurs salles besognes. En tout cas les autorites sont averties. Nous esperons ne pas nous faire surprendre cette fois-ci encore. A bon attendeur, salut! Ce qui me plait chez ces gars, c'est qu'ils previennent toujours lorsqu'ils veulent frapper.
!!! QUE DIEU PROTEGE LA COTE D'IVOIRE!!!


Crise ivoirienne : risque de panne de courant


electricite.jpg
Réquisitionnée depuis le 26 janvier par le gouvernement Gbagbo, la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) opère sous le contrôle d’hommes en armes. Une décision dont la société avait été prévenue une semaine auparavant par un courrier du ministre de l’Énergie. Dans la soirée du 26 janvier, les équipes de la CIE, qui distribue et commercialise l’électricité, ont été contraintes de couper le courant dans le nord du pays. Mis dans une situation délicate, les actionnaires (le holding Finagestion, détenu majoritairement par le capital-investisseur américain Emerging Capital Partners) ont averti le gouvernement d’Aké N’Gbo de leur opposition à cette réquisition ainsi que de leur décision d’en informer les Ivoiriens.

De plus, la CIE commence à éprouver des difficultés pour régler les factures auprès des producteurs de gaz naturel (Afren CI, Foxtrot International et Canadian Natural Resources) qui alimentent les trois centrales thermiques d’Abidjan. La raison ? L’État n’honore plus ses engagements depuis plus de trois mois et accumule des arriérés de 61 millions d’euros auprès de l’entreprise. La CIE a déjà transmis un plan d’urgence aux autorités et prévoit d’arrêter la production en mars si l’État ne règle pas sa dette. D’ici là, les coupures intempestives d’électricité pourraient revoir le jour.

14/02/2011 à 18h:20 Par Frédéric Maury et Baudelaire Mieu par jeuneafrique

15/02/2011

Crise ivoirienne : Désunion africaine au sommet de l'UA

ping.jpg
Officiellement, les chefs d'État qui se sont réunis fin janvier à Addis-Abeba ont parlé d'une seule voix et reconnu la victoire d'Alassane Ouattara face à Laurent Gbagbo à l'élection présidentielle ivoirienne. Rarement, pourtant, ils auront été aussi divisés sur ce dossier. Retour sur un sommet crucial pour l'avenir de la stabilité en Côte d'Ivoire.


4/02/2011 à 09h:40 Par A. Kappès-Grangé, envoyée spéciale à Addis-Abebas par jeuneafrique


Carte Afrique.JPG

Lire la suite

14/02/2011

Supervision des elections en Afrique par la Communaute Internationale: Cote d'Ivoire vs Centrafrique

bozize.jpg
Présidentielle centrafricaine : Bozizé au forceps du 12/02/2011 à 17h:13 Par Marianne Meunier sur le site de jeuneafrique.

Le chef de l’État sortant, François Bozizé, est réélu dès le premier tour, selon les résultats définitifs de la Cour constitutionnelle. Le recours en annulation déposé par trois de ses adversaires est rejeté. Mais certains semblent prêts à composer avec lui. Le vainqueur va-t-il leur tendre la main ?

Que s'est-il vraiment passe dans les zones controlees par les rebelles lors des elections presidentielles ivoiriennes pour que la communaute internationale refuse d'envoyer des observateurs en Centrafrique? Nous esperons un jour le savoir. Car c'est quand meme curieux qu'une election financee a 45% par l'UE, ne soit pas supervisee par des observateurs de cette organisation.

Alors qu'en Cote d'Ivoire, la communaute internationale n'a participe qu'a hauteur de 7%. C'est vrai que c'est l'election la plus chere au monde, plus de 100 milliards de francs cfa, mais est ce que cela donne le droit a l'UE de faire ce qu'elle fait en Cote d'Ivoire. Elle sanctionne tout un peuple pour un probleme d'election dans un pays et dans l'autre, elle dit c'est une election sans importance.

Nous pensons que les arguments de la communaute internationale de ne pas observer les elections en Republique Centrafricaine ne sont que diversions, qu'en realite, les mauvaises experiences des sevices subis par les experts electoraux de l'UE, dans les zones rebelles en Cote d'Ivoire, a servi de lecons a plus d'un et que donc ces derniers ont categoriquement refuse de vivre ces mauvaises experiences de la barbaries des terroristes ivoiriens (rebelles et pro-ouattara) en Centrafrique qui sort aussi de crise militaro-politique.

Lisez le sujet de jeuneafrique suivant et vous aurez votre opinion. Bonne lecture.

Lire la suite