topblog Ivoire blogs

10/01/2011

Le Burkina Faso, pilier de la « Françafrique »

Métamorphoses du président Blaise Compaoré
Le Burkina Faso, pilier de la « Françafrique »

afrique-ouest.jpg
Médiateur dans maints conflits africains, le président du Burkina Faso, M. Blaise Compaoré, s’est fait une réputation d’homme de paix. Cette image, confortée par sa montée en puissance au sein de la « Françafrique », semble pourtant usurpée. En effet, le chef de l’Etat burkinabé est impliqué dans la plupart des guerres et des crises régionales des vingt dernières années. Des témoignages récents révèlent le trouble passé de celui qui accéda au pouvoir à la faveur de l’assassinat du leader panafricaniste Thomas Sankara.

Par Bruno Jaffré

Lire la suite

23:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Cote d'Ivoire: Le camp Ouattara ne traite plus le camp Gbagbo d'incompetents

ADO.jpg
Côte d'Ivoire : le camp Ouattara propose un gouvernement d'union

LEMONDE.FR avec Reuters | 10.01.11 | 22h46

Alassane Ouattara, reconnu comme président de la Côte d'Ivoire par la communauté internationale, est prêt à former un gouvernement d'union avec des partisans de son rival Laurent Gbagbo si ce dernier accepte de se retirer, a déclaré l'ambassadeur ivoirien aux Nations unies.

"DES GENS COMPÉTENTS" DANS LE CAMP GBAGBO


Laurent Gbagbo, président sortant qui conteste sa défaite lors du scrutin présidentiel du 28 novembre, "a des partisans, il a des gens compétents dans son parti", a dit Youssoufou Bamba dans une interview dont BBC-télévision a diffusé lundi 10 janvier la transcription.

"Ces gens-là, nous sommes prêts à travailler avec eux dans le cadre d'un cabinet élargi", a-t-il ajouté, mais à condition que Laurent Gbagbo accepte sa défaite et se retire. "Ce que je dis, c'est que M. Ouattara doit être reconnu comme président légitime par M. Gbagbo", a souligné le représentant ivoirien à l'ONU.

UN TON PLUS MESURÉ POUR OUATTARA ?


Jeudi 6 janvier, Alassane Ouattara avait prôné une action commando "non violente" de l'Afrique de l'Ouest pour chasser Laurent Gbagbo du pouvoir et "l'emmener ailleurs". Deux jours avant, mardi, après une nouvelle médiation infructueuse, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) avait brandi de nouveau la menace d'une opération militaire pour obtenir le départ du président sortant et résoudre la grave crise née du scrutin du 28 novembre.

Retranché dans son QG alors que son adversaire est installé au palais présidentiel et contrôle l'armée et l'administration, M. Ouattara a multiplié la semaine dernière les prises de parole, souvent agressives, après avoir été longtemps quasi muet durant la crise.

22:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

06/01/2011

Côte d'Ivoire : dans le camp retranché de Ouattara

REPORTAGE - L'hôtel qui abrite Ouattara est un camp retranché où la vie quotidienne s'organise tant bien que mal.

ADO.jpg
Côte d'Ivoire : dans le camp retranché de Ouattara
Embarquer dans un antique hélicoptère russe loué par l'Onuci (forces des Nations unies en Côte d'Ivoire) et survoler d'ouest en est la grande cité lagunaire est aujourd'hui le seul moyen d'accéder à l'hôtel du Golf, le quartier général d'Alassane Ouattara, président élu du pays selon le verdict de la Commission électorale, certifié par les observateurs internationaux. Immeuble moderne planté au milieu d'un grand parc, bordé au sud par les eaux brunes de la lagune Ebrié, au nord par les vertes pelouses du terrain de golf d'Abidjan, cet hôtel quatre étoiles témoigne de ce qu'a pu être la capacité d'attraction des touristes et des hommes d'affaires de la prospère Côte d'Ivoire des années 1980.

Lors des événements de 2004 (chasse aux Français par les «patriotes» gbagbistes), il était déjà devenu le lieu de refuge de l'opposition au régime du président Gbagbo, car protégé par les marsouins français du 43e Bima (bataillon d'infanterie de marine).

"Le choix de l'hotel comme QG de Ouattara, ne serait pas fortuit! C'est strategique en vue de prendre le pouvoir ou d'etre protege"

Lire la suite

08:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)