topblog Ivoire blogs

23/05/2012

AFRIQUE - FRANCE : Dis-moi président combien tu déclares…

Afrique, France, françafrique, CFA, euro, economie, élection présidentielle, alassane dramane ouattara, Hollande, Macky Sall
Comparées à celle de François Hollande, les récentes déclarations de patrimoine de plusieurs chefs d’Etat africains révèlent des surprises.

Enquête.

Selon la mise à jour du 6 avril de sa déclaration de biens déposée un an auparavant devant le Conseil constitutionnel de transition, lors de son entrée en fonction, le Nigérien Mahamadou Issoufou Afrique, France, françafrique, CFA, euro, economie, élection présidentielle, alassane dramane ouattara, Hollande, Macky Sallpossède neuf villas et quatorze parcelles non bâties.

Investi le 2 avril, son homologue sénégalais, Macky Sall, ne détient, selon le Journal Officiel de la République sénégalaise du 24 avril, "que" cinq villas, trois terrains et un appartement de 300 m2 à Houston, au Texas, évalué à 220 000 $ (112 millions F CFA). En comparaison, le nouveau président français est un petit joueur. François Hollande ne possède qu’une maison individuelle de 130 m2 à Mougins et deux appartements (de 54 et 80 m2) à Cannes. Afrique, France, françafrique, CFA, euro, economie, élection présidentielle, alassane dramane ouattara, Hollande, Macky Sall

A la différence de Macky Sall, ni Mahamadou Issoufou ni François Hollande ne disposent de biens à l’étranger. Le président sénégalais, détenteur de parts majoritaires dans deux sociétés dakaroises, aligne par ailleurs un parc de 35 véhicules, contre cinq pour Issoufou. Hollande préfère, lui, se déplacer en scooter…

Côté bancaire, le successeur de Nicolas Sarkozy affirme détenir trois comptes dans sa déclaration publiée le 11 mai au Journal officiel de la République française : ils affichent un solde global de 8 260 €.

Alors que Macky Sall n'a pas communiqué sur ce sujet, Mahamadou Issoufou, membre de l’Internationale socialiste (IS), a déclaré quatre comptes (deux au Niger et deux en France), d'un solde global de 67 700 €. Grand propriétaire terrien (23 propriétés foncières, dont neuf bâties), le président nigérien pourrait sans problème ouvrir une ferme avec ses deux chevaux et ses 20 moutons. Ou, à défaut, un magasin spécialisé dans le mobilier avec ses dix canapés, 40 fauteuils, 20 lits, 64 chaises, quatorze réfrigérateurs et neufs téléviseurs déclarés

Au total, la fortune personnelle du chef d'Etat du Niger s’établit à 1,1 million €. Elle est presque aussi élevée que celle de Hollande (1,2 million €). Loin devant, celle de Macky Sall atteint près de 2 millions €, véhicules non compris.


Qu'en est-il de notre champion international de fuite en avant Alassane Dramane Ouattara?

Afrique, France, françafrique, CFA, euro, economie, élection présidentielle, alassane dramane ouattara, Hollande, Macky Sall
Vraie-fausse promesse d'ADO

Pourquoi le président Alassane Ouattara n’a-t-il toujours pas effectué sa déclaration de patrimoine, alors qu’il s’était engagé à le faire durant sa campagne électorale ?

source la lettre du continent N° 635 17/05/2012

18/05/2012

France - Côte d'Ivoire : Promesses de campagne de candidats, du tic au torc

Hollande F.jpgAdo pleure.jpg

Le nouveau président choisi souverainement et sans contestations par le peuple français, a été investi le mardi 15 mai sous une pluie torrentielle, comme pour lui dire que la campagne électorale est terminée et que la priorité est maintenant à la réalisation des promesses faites aux Français. Et, en moins de deux semaines, le nouveau président français a attaché un prix particulier à réaliser rapidement certaines de ses promesses. Comme chaque président français avant d’entamer son mandat, il a remis au conseil constitutionnel une déclaration de son patrimoine qui a été publiée le 11 mai au Journal Officiel.

Le nouveau président des Français n’est pas un homme riche, loin s’en faut. Son patrimoine, constitué pour l’essentiel de biens immobiliers, n’a qu’une valeur de 1,17 millions d’euros (environ 660 millions de FCFA). De l’argent de poche pour un ministre de Ouattara qui vient de s’offrir cash, un immeuble à plus de 3 milliards.

Hollande a donc respecté la tradition en publiant son patrimoine. Ici, notre chef nous avait promis faire pareil dès sa prise de pouvoir pour respecter l’article 55 de notre constitution. 13 mois plus tard, il n’a pas encore trouvé le temps de le faire. Peut-être un oubli. La fonction de Président de la République est si prenante… Interrogé par Rfi le 11 mai dernier sur cette absence de déclaration de son patrimoine, le porte-parole du gouvernement, notre immense ministre des Ptic, Koné Bruno, a répondu sans rire, que notre président qui a fait beaucoup de promesses (c’est vrai !) pendant la campagne électorale, «n’a pas pris le pouvoir dans des conditions normales» et qu’il «fallait changer de priorité» vu que cela n’était pas une urgence.
Quelle idée ! Il faut bien que le patrimoine de notre chef soit bien grand ! Sinon la déclaration, ça ne peut pas lui prendre plus d’une journée ! Le gouvernement ne s’est-il pas offert trois semaines de vacance l’année dernière ? Encore qu’il s’agit d’une exigence constitutionnelle.

Un but à zéro donc pour François Hollande ! Lequel avait promis de faire un gouvernement paritaire avec autant de femmes que d’hommes. Il a tenu sa promesse. 34 ministres pour 60 millions d’habitants dont 17 femmes et 17 hommes.
Notre président lui, s’était bien gardé de prendre ce genre d’engagements. Il avait juste promis de former un gouvernement de 25 ministres et rien que de l’artillerie lourde, des technocrates pour sauver notre pays. A l’arrivée, on a eu droit à 36 ministres dans un premier temps avant d’en arriver à 40 plus facile à prononcer que 36. Dont plus de la moitié n’apporte aucune plus-value à l’efficacité de l’action gouvernementale si ce n’est pour pomper l’air aux Ivoiriens et à crier à « son excellence Monsieur le Président de la République veut faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent d’ici 2020 ».
40 ministres pour 22 millions d’habitants, dans un pays à l’économie sinistrée et avec une population dont 80% ne peuvent s’offrir un repas pauvre par jour, que grâce à la miséricorde du Bon Dieu.

Deux buts à zéro pour François Hollande. Ce n’est pas fini. Réuni en conseil des ministres, hier, le nouveau gouvernement français a décidé de réduire de 30% le salaire du président de la République et celui de tous les ministres. « C’est l’exemplarité ». Pourquoi une telle mesure ? Mais parce qu’il est indécent que le peuple français se serre la ceinture à cause de la crise et que sous ses yeux, ses représentants se goinfrent avec l’argent public. Ici, notre président qui avait promis réduire le train de vie du gouvernement, s’est bien gardé de prendre une telle mesure. Sans doute, pour parler comme Koné Bruno, à cause « des conditions anormales dans lesquelles il a pris le pouvoir ».

Et les ministres continuent de se goinfrer avec l’argent public, en plus de leur salaire, en complicité avec les directeurs des sociétés d’Etat placées sous leur tutelle et qu’ils n’hésitent pas à faire virer ou à virer dès que l’un de ces directeurs refuse d’apporter chaque vendredi, le « carburant du weekend » du ministre. Notre chef lui-même garde un silence jaloux sur son budget de souveraineté qui comme chacun le sait, n’a rien à voir avec le budget de la Présidence de la République. C’est dans « La Lettre du Continent » que nous avons appris que le budget de souveraineté de notre président, cet argent de poche occulte dont on ne retrouve aucune trace dans aucun document administratif, serait de 300 milliards. Là où l’intrépide Gbagbo, se contentait officiellement, selon son propre mot, de 75 malheureux milliards. Notre chef s’était ému de ce que Gbagbo seul se serve dans la caisse publique à hauteur de 75 milliards. On allait voir ce qu’on allait voir. Il nous a promis, sous nos applaudissements enchantés, de réduire drastiquement ce montant, si les Ivoiriens lui faisaient confiance. Et maintenant, nous apprenons qu’il a pulvérisé le record de Gbagbo par 4. De saisissement, on n’arrive plus à applaudir.

Source : l'Eléphant déchainé : Dernière Mise à jour : 18/05/2012 (Auteur : ASSALE TIEMOKO)

27/05/2011

COTE D'IVOIRE : COMMENT GBAGBO EST VU DE L'INTERIEUR DU POUVOIR OUATTARA : Entretien révélateur avec un proche de Ouattara enregistré discrètement par un « agent secret »

Laurent_K_gbagbo.jpg
Appelez-moi DM, 47 ans, américain d'origine sénégalaise, cadre dans un cabinet américain d'évaluation de risque d'investissement. Je rentre d'une mission en Cote d'Ivoire pour le compte d'un de nos clients. Nous avons eu à faire, mes collègues et moi, en plus d'Abidjan, un fructueux déplacement à Yamoussokro pour assister à l'investiture de monsieur Ouattara Alassane.

Nous ne pouvions pas manquer, comme certains cabinets concurrents qui avaient aussi leurs hommes en mission, ce grand rendez-vous qui se présentait à nous comme une véritable aubaine pour réactiver nos contactes dans l'entourage des présidents africains, et surtout sonder, dans le cas du nouveau pouvoir ivoirien, ceux que nous appelons dans notre jargon les "back sits", et qui ne sont rien d'autres que les hommes de l'ombre qui aspirent un jour à être en première ligne. Ceux-là sont plus ouverts, francs, un peu bavard pour certains, que les officiels qui, très souvent, nous tiennent un langage diplomatique, lorsqu'ils savent l'objet de notre visite.

C'est dans cette perceptive que je fais la rencontre, parmi tant d'autres, de celui que je nommerais AK, à qui je n'ai pas révélé le but réel de séjour en Cote d'Ivoire, et dont j'ai enregistré la conversation à son insu comme le veut ma profession. Rien de méchant en cela, puisque ce que nous faisons peut être assimilé à de l'espionnage. Nos clients ont besoin de savoir où et avec qui, ils iront faire du business. Passé de gros contrats pétroliers nécessite un minimum de garantie.
Je précise que AK que je voyais pour la troisième fois ne sont pas ses initiales réelles. Je me dois sincèrement de protéger l'identité de cet homme intelligent, sympathique, plein de bon sens, dont on m'a dit après, qu'il a d’énormes chances de rentrer au gouvernement dans les jours à venir. Mon but n'étant pas de l'exposer, j'ai délibérément retiré de notre entretien que je publie en dessous de mon introduction, certains passages qui pourraient amener ses connaissances à l'identifier. A lui-même qui se reconnaitra probablement, je voudrais d'ores et déjà lui présenter mes excuses les plus honnêtes pour l'acte que je pose. Qu'il se rassure, ma nature, mon honneur et mon métier ne me permettront jamais de le porter au grand jour. Seulement voilà, je ne pouvais pas m'empêcher de publier cet aveu fait sur Laurent Gbagbo, cet homme politique que j'admire pour ses idées, son audace et son courage à défier la France qui du reste, pour moi, reste un des maux majeurs pour nous les africains. Ne dit-on pas que le meilleur hommage vient de son adversaire? AK et moi avons eu un long échange "amical". C'est peu à peu, astucieusement, comme le veut ma méthode de travail que je l'ai conduit à un jeu de question-réponse. Voici l'extrait concernant uniquement le président Gbagbo que je souhaite partager avec vous, frères africains, pro et anti Gbagbo. Merci pour vos commentaires qui j'en suis sûr seront diamétralement opposés les uns aux autres. C'est ça aussi la beauté de la démocratie qui ne devrait pas nous amener à nous entre-tuer pour le toubab. Que la paix revienne en Cote d'Ivoire.

Lire la suite