topblog Ivoire blogs

15/02/2013

Côte d'Ivoire: Incursion dans le monde des femmes et hommes d'affaires ivoiriens (suite 3)

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
FANTA DIÉNÉ KABA (Havas Media)
? La directrice de la filiale ivoirienne de Havas Media (groupe Bolloré), Fanta Diéné Kaba, a récupéré le marché relations publiques (RP) de Comium Côte d'Ivoire, quatrième opérateur de téléphonie mobile de ce pays, aux nez des agences Océan Ogilvy, que dirige Martine Coffie Studer, et Intuition de Cendrine Roland. Diéné Kaba s’était rapprochée un temps de Patricia Ehouman-Meva, l’une des filles de Simone Gbagbo et directrice de la société de communication Simplex-CI.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
BENJAMIN BÉHI BOGOU (Puma Energy)
La chute de Laurent Gbagbo, le 11 avril, a entraîné le départ de Benjamin Béhi Bogou de la direction de Puma Energy. Cette dernière est la filiale ivoirienne de la société londonienne Trafigura, impliquée en 2006 dans le scandale des déchets toxiques. Béhi Bogou a remis sa démission, début mai, aux patrons de Trafigura suite aux menaces proférées par des pro-Ouattara qui suspectent Puma Energy d’avoir financé la campagne du président sortant. Béhi Bogou a été exfiltré de Côte d'Ivoire grâce à l’intervention de l’ambassade de France dans le pays, via la force Licorne.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
EVARISTE MÉAMBLY (Méambly)
L'Ivoirien Evariste Méambly, président de Méambly, groupe présent dans le secteur de la finance, de l'hôtellerie et de l'immobilier, s'est relancé à Cotonou où il va installer ce mois-ci une filiale. Il est actuellement en négociation avec les autorités béninoises afin d'obtenir des marchés liés à l'amélioration des conditions de vie des corps armés, comme l'installation de boutiques franchisées dans les casernes. En Côte d'Ivoire, Evariste Méambly, qui est proche des deux généraux Soumaïla Bakayoko (ex-chef d'état-major des Forces nouvelles) et Philippe Mangou (ancien chef d'état-major des Fanci), est par ailleurs responsable du Comité national de soutien aux forces de réunification (Conasfor).

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
DENIS KAH ZION, (Le Réveil)
Membre du bureau politique du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), le patron de presse Denis Kah Zion a exigé des nouvelles autorités qu'elles garantissent la sécurité aux journalistes et aux médias opérant en Côte d'Ivoire et ce, quelle que soit leur ligne éditoriale. Cette demande a été motivée par la chasse aux sorcières dont les journalistes estampillés pro-Laurent Gbagbo sont la cible depuis la chute de leur mentor. Originaire de Toulepleu (Ouest), Kah Zion est le directeur général du groupe Le Réveil, qui édite notamment le quotidien proche d'Henri Konan Bédié Le Nouveau Réveil.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
PATRICK BÉDIÉ (Novel Commodities)
Patrick Bédié, l’un des fils de l’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié, a rebondi en Suisse comme directeur du département café-cacao de Novel Commodities SA, une multinationale spécialisée dans le négoce de riz, du sucre et du café-cacao. Après la chute de son père en 1999, Patrick Bédié, qui était le roi local de l'importation du riz, a perdu son trône au profit de l'homme d'affaires ivoiro-libanais proche de Simone Gbagbo, Ibrahim Ezzedine, patron de Global Manutention Côte d’Ivoire (GMCI).

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
MARCELLIN ZAHUI (CNCE/SGBCI)
Ancien cadre de la BCEAO, Marcellin Zahui a été désigné comme l'administrateur provisoire de SGBCI. Cette filiale ivoirienne du groupe français Société générale a été nationalisée début février par le camp Gbagbo. Avant sa nomination, Zahui dirigeait la Caisse nationale de crédit et d'épargne (CNCE). Il était notamment en relation avec l’homme d'affaires sénégalais Meïssa Ngom, qui a installé le logiciel de transfert de fonds Money Express pour le compte de la CNCE. Zahui siège à l'Institut mondial de la négociation et de la médiation, aux côtés des anciens ministres français de la défense Hervé Morin et Charles Millon, ainsi que d’Edith Cresson, ex-premier ministre de François Mitterrand.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
Patrice Kanaza Coulibaly (ECA-CI)
L'expert-comptable et gérant-associé du cabinet d'audit ECA-CI, Patrice Kazana Coulibaly, a été désigné par la justice ivoirienne, le 18 février, comme l'administrateur provisoire de la société Comium. Il sera chargé de contrôler la gestion de cette entreprise, quatrième opérateur de téléphonie mobile, et d’auditer les trois derniers exercices comptables. Cette décision est motivée par la demande d’Eugène Marie Diomandé, président du CA de Comium, pour contrer l’influence de l'actionnaire majoritaire, Nizar Dalloul.

LUCAS MOUSSO NAGO (Sartem)
Alors que la majorité des entreprises du secteur de l'électrification rurale ont stoppé leurs opérations, Lucas Mousso Nago poursuit ses activités à Mama, village natal de Laurent Gbagbo, et à Aboisso, région natale de Simone. Président de la Société africaine de réalisation de travaux d'études et de maintenance (Sartem), Nago, ex-conseiller du ministre de l'énergie Yed Essaie Angoran en 1990, est en partenariat avec les firmes iraniennes Arsa et Kianab Group pour la réalisation d’un échangeur à Abidjan.

ALBERT MEVA (Simplex)
Le Camerounais Albert Meva, époux de Patricia Ehouman, l’une des filles jumelles de Simone Gbagbo, est le créateur du nouveau site Internet de la première dame ivoirienne (Simonegbagbo.com). Ce site décrit sa belle-mère en quatre profils : le caractère, l'engagement politique, l'esthétique et sa vision pour l'avenir ! Fondateur de Simplex CI, société de communication qu'il dirige avec sa femme, Meva bénéficie de la plupart des budgets de l'Etat ivoirien en matière de communication institutionnelle. Pour le moment…

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
ASSÉ WAKILI ALAFÉ (Socef-NTIC)
Le patron de presse ivoirien Assé Wakili Alafé, directeur de Socef-NTIC, qui édite notamment le quotidien indépendant L'Intelligent d'Abidjan, subit actuellement de fortes pressions des mouvances d'Alassane Ouattara et de Laurent Gbagbo pour l'inciter à "choisir son camp". Mais Alafé résiste. Proche du député Mamadou Ben Soumahoro, "communicant" du couple Gbagbo, et d'Hamed Bakayoko, ministre de l’intérieur d'Ouattara, Alafé est aussi un lobbyiste et consultant chargé d'accompagner les entreprises souhaitant s'installer en Côte d’Ivoire.

LOUIS KOUASSI YAO (Eyowie-Inter)
Economiste de formation, Louis Kouassi Yao, dit "Abli", 44 ans, qui dirige son propre cabinet, Eyowie-Inter, est le principal partenaire du ministère ivoirien de l'industrie et du développement du secteur privé chargé des études et projets industriels, financiers et statistiques. Militant du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) d'Henri Konan Bédié, Louis Kouassi Yao est le neveu de François Amani Goly, qui a été directeur des impôts du président Félix Houphouët-Boigny de 1970 à 1990.

EUGENE AMONKOU OSSEY (BNI)
Ancien bras droit de Victor Silué Nembelessini, président de la Banque nationale d'investissement (BNI), Eugene Amonkou Ossey a été nommé directeur général de cet établissement bancaire. Il a remplacé Victor Nembelessini, démis de ses fonctions début décembre, après son refus d'accepter le poste de ministre des finances de Laurent Gbagbo. Amonkou a gravi tous les échelons au sein de la BNI.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
Eugène Aka Aouélé (Ecobank)
Originaire d’Aboisso, ville située dans le Sud-Est du pays près de la frontière ghanéenne, Eugène Aka Aouélé aspire, parmi d'autres candidats, à diriger le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI). Actuel président du conseil d’administration de la filiale ivoirienne de la banque panafricaine Ecobank, cet homme d'affaires chevronné a fait fortune dans le secteur de la pharmacie. Eugène Aka Aouélé est également propriétaire de nombreuses actions dans plusieurs multinationales pharmaceutiques.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
ENOH AKA N’DOUBA (SIAD-Sécurité)
Candidat malheureux au premier tour de la présidentielle ivoirienne, l'homme d’affaires Enoh Aka N'Douba, 42 ans, d’ethnie agni d’Aboisso (Sud-Comoé), dirige SIAD-Sécurité. A ce titre, il est le "monsieur sécurité privée" de nombreuses entreprises du sud d'Abidjan. Il emploie actuellement plus d’un millier d’agents et surveille les supermarchés GIFI, situés en Zone 4 de la capitale économique, ainsi que le centre commercial Cap Sud Marcory.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
JEAN-BAPTISTE AURLUS GOLLY (JBS Stratcom)
Le fondateur de la société de consulting JBS Stratcom, Jean-Baptiste Aurlus Golly, a facilité l’entrée dans le secteur pétrolier ivoirien de la compagnie australienne Rialto Energy Ltd, qui a repris des parts de Canadian Natural Resources Ltd (CNRL) sur le bloc pétrolier CI-202. Intermédiaire d’affaires et de relations publiques, ce patron ivoirien est aussi le VRP de plusieurs autres multinationales sur le continent africain.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
CONRAD GBAGUIDI (MGT Conseils)
Le Franco-Béninois Conrad Gbaguidi vient de lancer les activités de son cabinet d'intelligence économique MGT Conseils en Afrique, en ouvrant un bureau à Cotonou au Bénin et un à Abidjan en Côte d’Ivoire. A peine installé sur les bords de la lagune Ebrié, Conrad Gbaguidi, qui s’apprête à présenter les activités de son cabinet lors d'une rencontre publique en février 2011, a déjà remporté plusieurs marchés avec Orange, la Société des transports abidjanais (Sotra) et la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS).

MOUSTAPHA HAIDAR (Haïdar)
Autrefois proche du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de Henri Konan Bédié, l'Ivoirien d’origine libanaise Moustapha Haïdar, président du groupe de BTP Haïdar, s'est rapproché ces dernières années du régime de Laurent Gbagbo. Ça aide. Il vient de remporter les marchés de réhabilitation et de rénovation des bâtiments des brigades de gendarmerie et des commissariats de police du district d’Abidjan. Haïdar préside par ailleurs l’Association des commerçants libanais en Côte d’Ivoire.

ZOUMANA GOITA (Batimax)
Natif de Ferkessédougou, dans l'extrême-nord de la Côte d'Ivoire, Zoumana Goita, 45 ans, est le PDG de Batimax, une société de BTP et de voirie urbaine, basée en Zone 4C à Abidjan. On doit à Zoumana Goita le réaménagement et l'assainissement de San-Pedro, ville portuaire du sud-ouest de la Côte d’Ivoire, et plus particulièrement du bidonville "Bardot".

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
SOUDAN FAYEZ (Adam Afrique)

Grandes lunettes noires et cheveux blancs, cet Ivoirien d’origine libanaise est le "monsieur savonnerie" de la Côte d’Ivoire. Président de la société Adam Afrique, située à Marcory, une commune d’Abidjan, Soudan Fayez possède deux usines de savon et d’huile. La première est installée à Abidjan et l’autre à Sikensi, à 70 km de la capitale économique. La majorité de sa production est destinée à l’exportation dans la sous-région ouest-africaine.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
MOHAMED LAMINE FADIKA (New Mining)
L’ancien officier général des Forces armées nationales de Côte d’Ivoire (FANCI) et emblématique ministre de la marine de feu Félix Houphouët-Boigny, Mohamed Lamine Fadika, 68 ans, s’est reconverti dans le conseil pour les secteurs des mines et du pétrole à la tête de sa société New Mining. Ce Mahou de Touba (Nord-Ouest de la Côte d’Ivoire) est le frère aîné de Kassoum Fadika, DG de la Société nationale d'opérations pétrolières (Petroci), et est marié à la sœur aînée de Nadiana Bamba, dit "Nady", la seconde épouse de Laurent Gbagbo. Lamine Fadika travaille également en partenariat avec Jean Kuyo, cousin du chef de l'Etat et patron de Kuyo Pipeline, qui construit le futur pipeline reliant Abidjan à la capitale politique, Yamoussoukro.

CYPRIEN BAMA (Ivoire Energie)
La cinquantaine, Cyprien Bama est le PDG d’Ivoire énergie, entreprise située à Abidjan et spécialisée dans l’électrification villageoise. On lui doit les travaux d’électrification dans des villes du Centre-Ouest, région dont il est originaire, à l’instar de bon nombre de cadres du régime du président Laurent Gbagbo. Cyprien Bama dirige par ailleurs la société de BTP IGG.

MOHAMED SOUKOUNAN (Intercor-Sécurité)

Filiforme, à la moue toujours un peu goguenarde, Mohamed Soukounan, 50 ans, est un prospère homme d’affaires malien installé depuis des lustres à Abidjan. Patron d’Intercor-Sécurité, une société de ramassage d’ordures ménagères, dont le siège est situé au Plateau, le quartier des affaires d’Abidjan, Soukounan a en charge de nombreuses zones insalubres de la capitale économique de Côte d’Ivoire.

ALBERT PITTEY (Longchamp)
Grand, au physique d’athlète, Albert Pittey est le propriétaire de l'une des plus grandes pharmacies d’Abidjan, Longchamp, située au Plateau, quartier des affaires de la capitale économique. Ce docteur en pharmacie est aussi connu à Abidjan comme le promoteur du Mapouka, la célèbre danse des reins qui a conquis de nombreux night-clubs et bars des pays de l’Afrique de l’Ouest... Originaire de Nigui Saff (département de Grand-Lahou), le docteur Pittey est par ailleurs le président des cadres de l’Eglise de réveil Papa Nouveau, très active dans le sud du pays.

ZANGA OUATTARA (Sotranspo)
A 60 ans, ce rondouillard au regard toujours triste est le "monsieur transport" du Nord de la Côte d’Ivoire, encore en partie sous la coupe des Forces nouvelles. D'ethnie sénoufode Pogo (à la frontière malienne), Zanga Ouattara est le PDG de deux sociétés de transport : Sotranspo (Société de transport de Pogo) et SITO (Société ivoirienne de transport d'Ouangolo). Proche d’Alassane Ouattara, président du RDR, et de l’ancienne rébellion du Nord, Zanga Ouattara, longtemps persona non grata à Abidjan, vient de normaliser ses relations avec le pouvoir, grâce à l’appui de son "frère" du Nord, Issa Malick Coulibaly, directeur national de campagne de Laurent Gbagbo.

FELIX KOUASSI KOFFI (Amaos)
La cinquantaine révolue, pas très grand et portant une cicatrice sur la joue gauche, Kouassi Koffi Félix, dit "KKF", est le PDG d’Amaos, une société de BTP spécialisée dans la construction de marchés et centres commerciaux en Côte d'Ivoire. Cet Akan, devenu un proche du couple présidentiel, est ainsi le bâtisseur du marché de la commune d’Abobo, à Abidjan, le plus grand du pays. Amaos construit actuellement un grand centre commercial à Cocody (commune d’Abidjan), situé près de l'église Saint-Jean. "KKF" a renforcé son entreprise après avoir racheté le fonds de commerce de la société immobilière Ciad Primo, qui appartenait à El Hadj Babily Dembélé, un ancien proche d'Henri Konan Bédié, leader du PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire).

MAMADOU TRAORÉ (Ivoire industries aliments)
Ce quinquagénaire au visage poupin, originaire de Bongouanou, en plein pays agni (sud-est de la Côte d'Ivoire), est le PDG d’Ivoire industries aliments (2IA), une entreprise qui commercialise l’eau en sachet de marque La Source. Dotée d'une quarantaine de salariés, 2IA veut concurrencer la "grande" Sadem, filiale de la Solibra (BGI), qui distribue la marque Awadji. Sur le plan politique, Mamadou Traoré pourrait être le candidat du PDCI-RDA aux prochaines législatives et municipales à Marcory-Abidjan.

SERGE PATRICK GOSSIO (Lutron pêche)
Proche parent de Marcel Gossio, DG du port d’Abidjan, Serge Patrick Gossio a créé Lutron pêche sur la plateforme portuaire. Cette société est notamment spécialisée dans la pêche industrielle et l’armement de navires. Lutron pêche concurrencera la Société de conserveries de Côte d’Ivoire (Scodi) et Pêche et froid de Côte d’Ivoire (PFCI), contrôlées par le groupe Thunnus Overseas.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
FÉLICIEN DJIDAN GBAMNAN (Waking Security)
Maire FPI de Yopougon (banlieue d'Abidjan), Félicien Djidan Gbamnan - dont l'un des meilleurs amis est Michel Koudou Gbagbo, le fils du président ivoirien - a fondé la société de sécurité privée Waking Security, qui recrute de nombreux jeunes de cette banlieue.

IBRAHIM BAYILI (Kam’s Concept)
Ce grand Abidjanais - il mesure plus de 1,80 mètre - et bon vivant est le DG de Kam's Concept. Cette PME basée en zone 4C à Abidjan est spécialisée dans le textile, la bagagerie et le design. Ibrahim Bayili est - tout comme son père aujourd’hui décédé - le tailleur d'Henri Konan Bédié, leader du PDCI-RDA.

PIERRE KOFFI DJEMIS (PKD)
A Abidjan, on le surnomme "le Chinois". Ce séducteur à l’allure sportive, métis franco-ivoirien (son père est originaire de Grand-Bassam), est le patron du cabinet de conseil PKD (ses initiales), conseiller juridique de l'ambassade de Chine à Abidjan et organisateur de la délégation ivoirienne à Shanghaï. Dans son cabinet, au Plateau, Pierre Koffi Djemis a installé un call-center dédié aux appels pour les visas de certaines ambassades étrangères. Par ailleurs, Djemis gère la politique de développement du port d'Abidjan en Asie.

cote d'ivoire,éconmie,affaires salles,monde des affaires,alassane dramane ouattara,dominique novian ouattara,guerre,rebellion armée
ALAIN LOBOGNON (HTL-225)
Conseiller spécial du premier ministre ivoirien Guillaume Soro en charge de la communication et des médias, Alain Lobognon vient de créer la société Hôtellerie-Tourisme-Loisirs 225 (HTL-225), dont il est le directeur général. Ancien directeur de la communication des Forces nouvelles de 2002 à 2007, celui qui avait pour nom de guerre Antoine Beugré et le grade d'adjudant a par ailleurs pris, début octobre, la présidence du Club omnisport de la ville de Fresco, située non loin de San Pedro.


21/05/2012

Sarkofrance - Saison 2: de Marrakech à Karachi, un point sur les affaires de Sarkozy

France, Sarkozy, affaires salles, Mafia, banditisme, justice, juge, magistrat
Une villa à Marrakech, un ancien conseiller mis en examen une seconde fois, la fuite d'un proche de Kadhafi... ces derniers jours ont vu quelques révélations supplémentaires qui complique le cas judiciaire de Nicolas Sarkozy.

Y aura-t-il une enquête ?
L'affaire du villa de Marrakech prétendument offerte à Nicolas Sarkozy il y a quelques mois n'a pas été commentée dans l'entourage de l'ancien Monarque. Ce dernier entame sa seconde semaine de repos au Maroc justement.

A Paris, Edwy Plenel, le patron de Mediapart, a refusé de répondre aux questions des policiers suite à la plainte portée par Nicolas Sarkozy dans l'entre-deux tours, relative à la publication d'une note sur un supposé financement libyen de sa précédente campagne de 2007: « Cette enquête préliminaire pour faux et usage de faux est attentatoire au droit de la presse qui protège une liberté fondamentale des citoyens, qui est le droit de savoir. J'ai donc refusé de répondre aux questions » a-t-il expliqué vendredi 18 mai.

Fin avril, le site d'information Mediapart avait publié une note du 10 décembre 2006, de Moussa Imuhamad Koussa, ex-patron des services secrets libyens, à Bachir Saleh, ex-directeur de cabinet du colonel Kadhafi, relative à « ’approbation d’appuyer la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles, Monsieur /Nicolas Sarkozy, pour un montant d’une valeur de cinquante millions d’euros. » Assez rapidement, Bachir Saleh, par le biais de son avocat, nia l'authenticité du courrier. Mais tout aussi rapidement, on découvrit qu'il vivait sous protection policière française malgré un mandat de recherche prononcé contre lui par Interpol depuis sa fuite de Libye.

Quelques jours plus tard, début mai, Bachir Saleh a précipitamment quitté notre beau pays, « aussi mystérieusement qu'il était arrivé », relatait Boris Thiolay, pour l'Express, le 15 mai dernier. « Sans être inquiété, et en emportant avec lui tous les secrets du rapprochement franco-libyen opéré sous l'ère Sarkozy. » On sait que Bachir Saleh était l'interlocuteur privilégié de Claude Guéant dans les relations franco-libyennes. Et notamment lors des négociations de vente de matériel d'espionnage et nucléaire français à la dictature libyenne entre 2005 et 2009.

Bachir Saleh a pu fuir la France le 4 mai, deux jours avant le scrutin présidentiel.

Sans souci, ni contrôle.

Le 16 mai, Mediapart a publié un autre document, une note d'avril 1998 destinée à Lionel Jospin, alors premier ministre, rédigée par deux membres de son cabinet. Ces derniers y rappelaient d'abord le cadre juridique et la législation de nos voisins européens sur la vente de matériel de guerre. Puis,

1. Ils évoquaient des malversations: « deux sujets de malversations sont apparus à propos de l'exportation de matériel de guerre aux Pakistan ». Le premier concernait d'anciennes ventes de Mirage. Le second était... la vente des fameux sous-marins Agosta conclue par le gouvernement Balladur.

2. Mais les auteurs préconisaient toutefois « la poursuite de l’exécution du contrat » car les commissions « ont été en grande majorité déjà versées ». Ils rappelaient que Jacques Chirac avait décidé l'arrêt de versement de ces commissions, interruption qu'ils jugeaient très dangereuse tant visi-à-vis du Pakistan que pour la position de la DCNI sur le marché international.

Mediapart concluait trop rapidement : « Les socialistes savaient. » La formule aurait dû être, « des socialistes savaient ». Au vu des annotations manuscrites sur cette note par Lionel Jospin, on comprend que trois ministres au moins étaient au courant, Alain Richard, Dominique Strauss-Kahn et Hubert Védrine. Et s'ils savaient, pourquoi n'ont-ils rien dit ? C'est l'autre volet de l'affaire. Paradoxalement, cette découverte confirme que les révélations du Karachigate depuis 2009 ne sont pas une obscure manipulation du Parti socialiste, comme l'ont laissé entendre à de nombreuses reprises l'équipe Sarkozy.

La veille de cette publication, on apprenait que Thierry Gaubert, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère du Budget de 1993 à 1995 , avait été une seconde fois mis en examen dans le Karachigate, cette fois-ci pour blanchiment aggravé.

Les affaires de Sarkofrance sont loin d'être closes.


Rédigé par Juan Sarkofrance le Lundi 21 Mai 2012 à 10:00
source: http://www.marianne2.fr/sarkofrance/De-Marrakech-a-Karachi-un-point-sur-les-affaires-de-Sarkozy_a848.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter