topblog Ivoire blogs

22/08/2012

Planète Terre: Mercredi 22 août, l'humanité a déjà épuisé son crédit annuel de ressources naturelles

planète terre, humanité, ressources naturelles, pillages
Mauvaise nouvelle pour la planète. Cette année, il n'aura fallu que 234 jours à l'humanité pour consommer toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an. Nous avons atteint, mercredi 22 août, le "Global Overshoot Day", le "jour du dépassement". En d'autres termes, nous vivrons à crédit jusqu'à la fin de l'année.

"L'heure du bilan a sonné", estime l'organisation non gouvernementale Global Footprint Network (GFN), qui calcule chaque année cette empreinte écologique. Le processus d'épuisement des ressources naturelles s'accélère : le "jour du dépassement" intervient cette année trente-six jours plus tôt qu'en 2011. En 2005, la limite fut atteinte un 20 octobre ; en 2000, c'était un 1er novembre.

Depuis 2003, les experts de GFN évaluent la quantité de ressources à travers le monde et la manière dont elles sont gérées. Avec pour unité de mesure l'hectare global (hag), la méthode consiste à comparer cette "biocapacité" à la consommation réelle de chaque pays.

UNE SEULE PLANÈTE NE SUFFIT PLUS


Cette année, leur système de calcul a été affiné et a permis de publier de nouveaux chiffres, plus précis, pour les cinquante dernières années. Le résultat ? "Un déficit écologique qui se creuse de manière exponentielle depuis cinquante ans", constate Mathis Wackernagel, fondateur de GFN.

Une seule planète ne suffit plus pour subvenir à nos besoins et absorber nos déchets. Désormais les besoins de l'humanité dépassent de 50 % les ressources disponibles, lesquelles ont quasiment diminué de moitié depuis 1961.

planète terre, humanité, ressources naturelles, pillages


Les experts du Global Footprint Network comparent la biocapacité de chaque pays et sa consommation réelle à l'aide d'une unité de mesure, l'hectare global (hag) par habitant.

Rappelant que les risques de pollution (chimique, radioactive, etc.) ne sont pas comptabilisés dans cette étude, le président de GFN prévient : "La dégradation des milieux naturels se traduit inévitablement par une baisse des surfaces productives et notre dette, qui s'alourdit, condamne aux dépens les générations futures."

En 2008 (les données pour les années suivantes ne sont pas encore traitées), l'empreinte écologique de l'humanité s'élevait à 2,7 hag par habitant pour une capacité limite de 1,8 hag/hab. Principaux responsables du déficit, les rejets de dioxyde de carbone constituent 55 % de l'empreinte écologique mondiale. Le reste revient à l'exploitation des milieux naturels.

PRESSION DISPROPORTIONNÉE


La pression des pays riches est disproportionnée. En tête du classement, le Qatar a fini par dépasser le Koweït et les Emirats arabes unis, avec une consommation de 11,68 hag/hab. Il faudrait cinq planètes uniquement pour absorber la production qatarie de C02.
planète terre, humanité, ressources naturelles, pillages
Au total, sur les 149 pays observés, 60 sont responsables de la dette. En 23e position, figure la France, dont la biocapacité a reculé de 20 % entre 2005 et 2008. Désormais, ses besoins dépassent de 70 % les ressources disponibles. C'est bien au-delà de la moyenne mondiale. Le déficit s'est creusé très vite : le score hexagonal s'élevait à 44 % en 1995, à 54 % en 2005.

Excédentaire, la Chine se place au 73e rang du classement. Le géant asiatique est le premier émetteur mondial de gaz carbonique par tonne métrique, mais son empreinte écologique est relativisée une fois rapportée au nombre d'habitants.
planète terre, humanité, ressources naturelles, pillages
Le rapport de 2012 sur l'état de la planète, mené conjointement avec l'ONG WWF, complète ces résultats. Entre 1970 et 2008, la biodiversité a chuté de 30 % à l'échelle du globe, et les chercheurs estiment qu'au moins 0,01 % des espèces vivantes disparaissent chaque année. Le chiffre correspond aux dernières estimations de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). "Il existerait sur Terre entre 15 et 20 millions d'espèces animales et végétales. Parmi elles, 19 817 sont en train de disparaître", témoigne Florian Kirchner, chargé de programme sur l'extinction des espèces.
planète terre, humanité, ressources naturelles, pillages
Pour M. Wackernagel, ni l'austérité ni la croissance n'éviteront la faillite du système, le défaut de régénération de la Terre sera le facteur limitant de notre économie. "Car la tendance finira par se renverser, que ce soit à dessein ou par désastre."

Albelle Di Napoli, Le Monde.fr | 22.08.2012 à 11h48 • Mis à jour le 22.08.2012 à 15h02

11/07/2011

Cote d'Ivoire: "Gbagbo, c'est Jérémie et Job à la fois"

Gbagbo.jpg
Interview de Me Cheikh Koussery Ba, du barreau de Dakar
Par Camus Ali / Lynx.info (extraits) :

Lu sur Le Nouveau Courrier n° 263, 9-10 juillet


Camus Ali : On va parler de la Côte d’Ivoire si vous le voulez bien. Pour vous, c’est qui, Laurent Gbagbo ?

Me Cheikh Koussery Ba : Jérémie et Job à la fois ! L’homme politique le plus dénigré et le plus diffamé qui soit, mais aussi le dirigeant africain qui a connu le plus d’épreuves douloureuses tout au long de sa longue marche, à la fois ! Même séquestré, il continue d’être accusé de tous les crimes !

Les disparus du Novotel, pro-Gbagbo notoires, enlevés alors que la résidence présidentielle de Cocody est sous un déluge de feu : c’est Gbagbo !

Le général Guéi, tué avec tous ses proches pendant que le président se trouve en visite officielle en Italie et que ses ministres, officiers, gendarmes sont affreusement assassinés et que c’est la débandade au plus haut niveau de l’Etat : c’est Gbagbo !

Le journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer enlevé et abattu alors que son enquête sur les magouilles du cacao révèle le rôle du trader Antony Ward de Armajaro, patron […] de LoÏc Folleroux lui-même fils de Madame Ouattara Dominique Nouvian ex-veuve Folleroux, les pratiques spéculatives de la rébellion qui attaque toujours pour entraver la commercialisation du cacao et permettre donc la constitution d’énormes stocks, lesquels ne seront vendus qu’après que les prix se sont envolés à des hauteurs inédites pour des centaines de milliards de bénéfices allant dans les poches de Ouattara, Soro et leurs chefs de guerre : c’est Gbagbo qui l’a tué !

Et que dire de ces innombrables victimes, toujours « ramassées », découvertes et photographiées par les journaux proches de Ouattara au détour d’une rue, mutilées et sauvagement torturées, des morts dont la proximité et les incompatibilités d’humeur avec Ouattara, Soro Guillaume ou leurs chefs de guerre sont avérées : encore Gbagbo ! Les escadrons de la mort, Gbagbo ! Les charniers, à commencer par celui de Yopougon, où le principal protagoniste, un Malien payé en faux billets par Ouattara soi-même et qui, après son élargissement de prison au Mali pour détention et usage de ces faux billets, viendra se répandre dans la presse ivoirienne et confesser sa participation à la mascarade ? Encore et toujours Gbagbo !

Le vrai-faux massacre des femmes marcheuses d’Abidjan où l’on s’est rendu compte qu’entre Hollywood et Bollywood, il pouvait bien y avoir de la place pour les rebelles cinéastes de Ouattara à Abobollywood assistés par l’Afp et les grandes chaînes de télévisions, avec une morte ensanglantée qui se relève, croyant la scène terminée, et qui s’entend hurler en malinké « recouche toi, ce n’est pas encore fini ! » : ne cherchez pas midi à quatorze heures, c’est encore l’effaceur qui est passé par là !

Voilà Laurent Gbagbo côté cour, le monstre que les professionnels du média-mensonge ont fabriqué et dont l’image a été pasteurisée et « vendue » aux naïfs et aux hurluberlus de la terre, tout cela pour en finir avec lui par tous les moyens ! Parce qu’il symbolise la nouvelle Afrique, celle qui refuse de se coucher et qui a décidé de se tenir debout et de marcher vers son destin !

Evidemment, tout cela est peine perdue dans la mesure où les Ivoiriens, même ceux qui ne l’aiment pas, savent à quoi s’en tenir vis-à-vis de cet homme qui est resté constant dans sa démarche et sur qui les humiliations, campagnes de dénigrement et mensonges sordides n’ont eu aucune prise. Aujourd’hui, plus que jamais, son aura est restée intacte, les épreuves qu’il a traversées avec stoïcisme et honneur ayant, en plus et de manière inattendue, contribué à le hisser à une altitude que nul n’aurait osé envisager ! Depuis sa « capturation », comme dit Mme Kandia Camara, ministron de Alassane Ouattara en charge de… l’Education nationale, Laurent Gbagbo est devenu, paradoxalement, le maître incontesté du jeu. […]
L’ombre de sa compétence couvre toute les valses-hésitations de l’incompétent technocrate libéral Ouattara à la commune renommée d’expertise surfaite et à qui l’on ne confierait même pas un quignon de pain ! Les succès de sa politique s’affichent dans toute leur splendeur au moment où l’expert économiste n’arrive même pas à trouver le chemin du début des solutions pourtant annoncées à grands renforts de pub durant sa campagne pour assurer une seule journée normale du train de vie de la Maison Ivoire…

Ce grand conducteur de peuple a subi toutes sortes d’avanies, de souffrances et d’humiliations depuis 1970, six emprisonnements, la torture pour lui et ses proches, des bastonnades, l’exil, des tentatives d’assassinat… S’inspirant de Job, son modèle de patience, il a tout enduré, sans se plaindre une seule fois, sans jamais prendre les armes! Arrivé au pouvoir, il ne s’est vengé de personne, il n’a fait emprisonner personne, ni adversaire politique ni journaliste, alors qu’il a continué à être traité de tous les noms par ces derniers ! Au contraire il a permis un retour au pays des exilés, offert un statut enviable au feu général Guéi, à l’ancien président Konan Bédié et à l’ancien premier ministre Dramane Ouattara, permis à ce dernier de participer à titre exceptionnel à la présidentielle, financé leurs formations politiques à des niveaux jamais atteints au monde (plus d’un milliard annuel par parti politique significatif), réuni tout ce monde autour de gouvernements d’union, en les laissant de plus déverser leur bile sur lui, comploter dans son dos et salir en permanence son nom, etc… […]

Lire la suite

Cote d'Ivoire: Quand la franc-maçonnerie prend le pouvoir en Côte d'Ivoire!!!

Embleme franc-macon.jpgHambak franc-macon.jpg

Nous publions le 19 decembre 2010, le post suivant : Les francs-maçons combattent-ils la Côte d’Ivoire ?
Nous etions au plus fort de la crise post-electorale apres l'assaut manque de la RTI et de la Primature du 16 decembre lance par Soro Guillaume.

Six mois apres, les francs-macons ont vaincu la Cote d'Ivoire depuis le 11 avril 2011 et ont installe leur gouvernement et leur regime Tyrannique.

Voici quelques elements mis au jour par la LETTRE DU CONTINENT :

Quand la franc-maçonnerie prend le pouvoir en Côte d'Ivoire!!!

Qui sont les ministres d'Alassane Ouattara (lui-même franc-maçon, Ndlr), membres de la Grande Loge de Côte d'Ivoire ?

Revue de détails.

La franc-maçonnerie est une véritable marque de fabrique du gouvernement ivoirien. Qu'on en juge : le Premier ministre Guillaume Soro est un « frère de lumière » dont l'initiation a été facilitée par le Grand maître Djibril Bassolé, Ministre des affaires étrangères du Burkina Faso et représentant conjoint des Nations unies et de l'Union africaine (UA) au Darfour. Hamed Bakayoko, Ministre de l'intérieur et numéro deux du gouvernement, est également membre de la Grande Loge de Côte d'Ivoire (GLCI), dirigée par l'inamovible Grand maître Clotaire Magloire Coffie. Tout comme le Ministre de la justice, Jeannot Ahoussou, et celui des infrastructures économiques, Patrick Achi. En délicatesse avec le Président Alassane Ouattara, ce dernier a dû céder sa fonction de porte-parole (du gouvernement) au profit d'un autre « frère de lumière », Bruno Koné, actuel Ministre de la poste, des nouvelles technologies de la communication et de l'information. Ce dernier a été ouvertement coopté au sein de la loge ivoirienne par Guillaume Soro et le ministre Bakayoko.
Le grand argentier Charles Koffi Diby est un autre membre influent de la franc-maçonnerie locale. Idem du Ministre du commerce Moussa Dosso, ex-Ministre de l'économie de l'ancienne rébellion des Forces nouvelles (FN).

Pour discuter tranquillement autour d'une bière, les « frères » du gouvernement se donnent régulièrement rendez-vous au Montparnasse. Ce restaurant situé dans le quartier de Marcory Zone 4, au Sud d'Abidjan, reste le véritable quartier général de la Grande Loge ivoirienne.


Source : LA LETTRE DU CONTINENT N° 615. Paris, le 7 juillet 2011.